Généalogie – Les REYNAUD étaient-ils gardes-frontières du royaume burgonde sur le plateau ardéchois et en Ubaye ? :

L’ADN peut-il prouver que le nom REYNAUD est burgonde ? :

L’analyse autosomale de My Heritage donne pour Bernard, une origine 41,3% anglais, 27,6% italien, 18,8% ibère, 11,2% Breton, Irlandais, Ecossais, Gallois (ce qui correspond à la France périphérique chère à Emmanuel TODD) et 1,1% Juif Ashkénaze (Bernard a 41 correspondances ashkénazes+séfarades+mizrahis et Anne 23 : combien en a l’échantillon global de MyHeritage pour la France ?) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ashk%C3%A9nazes#G%C3%A9n%C3%A9tique https://en.wikipedia.org/wiki/Ashkenazi_Jews#Genetics , et pour Anne, une origine 36,6% Grec et Italien du Sud, 35,8% Scandinave, 15% Ibère, 7,6% Italienne, et 5% Breton, Irlandais, Ecossais, Gallois. Pour Bernard, iGENEA paraît plus conforme à son arbre généalogique sur geneanet à 25.000 noms et donne 45% d’Europe de l’ouest et centrale (rien sur MyHeritage), 25% d’Europe du Nord-Ouest (52,5% sur MyHeritage), 18% de péninsule ibérique (comme sur MyHeritage 18,8%), 6% d’Europe du Sud-Est (27,6% sur MyHeritage), 4% d’Ashkénazes (1,1% sur MyHeritage), moins de 3% d’Asie Mineure et 2% de non déterminable. IGENEA donne également comme origines pour Bernard : 47% agriculteurs (les agriculteurs ont fait leur jonction entre branche danubienne et branche méditerranéenne en 5800 avant JC au coeur de notre région ancestrale), 45% chasseurs-cueilleurs, 8% indo-européens. Reste à savoir à quel millénaire remontent ces origines géographiques. Ceci ne constitue qu’un morceau, en partie aléatoire, de nos arbres, à compléter, avec les portions ADN aléatoires de toute la famille, pour dessiner la mosaïque. https://education.myheritage.fr/article/wheres-my-ethnicity-why-an-ethnicity-might-not-show-up-in-your-dna-and-how-to-find-evidence-of-it-anyway/?lcpt=article L’ADN des restes de Richard III, retrouvés sous un parking, a été validé à partir de l’ADN de descendants d’Edouard III : donc nous pouvons dès aujourd’hui valider ou invalider notre lien avec Edouard III. Les origines géographiques, à considérer comme des tendances, doivent être affinées avec les « correspondances » (les personnes à joindre, données par My Heritage, partageant avec nous un segment d’ADN, en sachant que les premières sont de vraies cousins-cousines THIVOLET et LAPPAS) : ces correspondances redonnent une origine scandinave assez étoffée à Bernard 133 (245 pour Anne), donnent une origine Angleterre+Irlande-Ecosse-Pays de Galles identique pour Bernard (148+202=350) et Anne (149+206=355), redonnent une origine étoffée France-Allemagne à Bernard et Anne (217 et 252). Bernard a 16 correspondances Sardaigne, Anne en a 20. Bernard a 15+3 correspondances Afrique du Nord+Moyen-Orient, Anne en a 17+2. Anne a 3 fois plus d’Est Europe avec 161 que Bernard avec 53. Bernard a 7 Méso Amérique+Andes et Anne 6. Bernard et Anne ont chacun, 7 Nigeria, 2 Chine Vietnam, 1 Japon Corée, 1 Mongolie. Bernard a 1 Philippines-Indonésie-Malaisie,1 Inuit Esquimau, 1 Kenya et Anne 2 Sierra Leone, 1 Asie Centrale. La probabilité des petits chiffres est faible. Néanmoins, un petit bout d’ADN a permis de démontrer très tôt que les Polynésiens ont eu des épouses amérindiennes. Le test ADN de My Heritage confirme l’origine principale moitié sud de la France pour Bernard et Balkans + nord-est de la France pour Anne. Chacun d’entre nous est une archive ADN unique, un trésor patrimonial historique, au coeur d’une mosaïque statistique qui permettra de reconstituer des arbres généalogiques (avec peut-être des traits de visage reconstitués) et de confirmer (ou non) des branches, sous réserve d’avoir un engagement maximal de toute la famille concernée. Grâce à My Heritage, Anne a retrouvé une cousine LAPPAS. Pour ce qui concerne l’Adam Y REYNAUD, IGENEA donne l’haplogroupe R-M269 (R-ZZ12_1 Celtes), le plus courant en Europe de l’Ouest : l’île danoise de Bornholm au sud-est de la Suède en mer Baltique, lieu d’origine des Burgondes, est un site celte important (comme Viborg en Jutland), selon le « Grand Atlas Historique » de Georges DUBY de 2011 page 23. IGENEA donne pour STR DYS393=13 DYS388=12 DYS459=9-9 DYS449=29 DYS607=15, identique à ceux de Basile TREMBLAY de Randonnai et de Jacques LESSARD de Chambois, au nord de l’Orne, proches de Garnetot colonie viking dense, avec peut-être donc une amorce de rattachement du nom REYNAUD burgonde au Danemark (zone d’invasion danoise en Normandie). Les Vikings ont une origine diversifiée selon une analyse ADN massive : https://www.google.com/search?q=comment+savoir+si+on+a+du+sang+viking&client=firefox-b-d&sxsrf=ALeKk01MRHGxjAyMqDgE1ul0T66_w124uw:1611771537603&ei=ka4RYP-kJPSAjLsP6MGH2Aw&start=0&sa=N&ved=2ahUKEwi_sdTv3LzuAhV0AGMBHejgAcs4ChDy0wN6BAgIEDo&biw=1323&bih=786 https://www.nationalge https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/les-normands-ont-ils-reellement-pour-ancetres-les-vikings_102912 http://hagdik.fr/sur-la-trace-des-vikings-ladn-cotentinois-parle/ http://idavoll.e-monsite.com/blog/societe/science-non-les-vikings-n-etaient-pas-tous-d-origine-scandinave.html Autres sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Magdal%C3%A9nien https://www.pourlascience.fr/sd/archeologie/et-le-rechauffement-acheva-le-magdalenien-15989.php http://secher.bernard.free.fr/blog/index.php?post/2015/02/11/Migration-massive-des-Steppes-vers-l-Europe-li%C3%A9e-%C3%A0-la-propagation-des-langages-Indo-Europ%C3%A9ens http://rage-culture.com/les-yamanayas-le-peuple-a-lorigine-de-la-majorite-des-europeens-modernes/ https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/ethnologie-espagne-hommes-ont-ete-decimes-peuple-barbare-il-y-4500-ans-75406/ https://www.eupedia.com/europe/Haplogroupe_R1b_ADN-Y.shtml

Les résultats IGENEA DYS 393 = 13, DYS 390 = 22, DYS 19 = 14, DYS 391 = 12, DYS 385 = 11-14, DYS 426 = 12, DYS 388 = 12, DYS 439 = 12, DYS 3891 = 13, DYS 392 = 13, DYS 38911 = 29, DYS 458 = 17, DYS 459 = 17, DYS 459 = 11, DYS 454 = 11, DYS 447 = 25, DYS 437 = 15, DYS 448 = 19, DYS 449 = 29, DYS 464= 15-15-17-17, DYS 460= 11, Y-GATA-H4= 11, YCAII= 19-23, DYS 456= 15, DYS 607= 15, DYS 576= 19, DYS 570= 15, CDY= 36-37, DYS 442= 12, DYS 438= 12, sont proches de https://stalior.home.xs4all.nl/MijnDNA.htm à 97,8% nord-européen selon 23andme. » « R1b-U106 (aussi appelé S21) atteint sa fréquence maximale en Frise (42 %), dans le nord des Pays-Bas, ainsi qu’au centre des Pays-Bas (35 %), puis diminue progressivement vers le sud des Pays-Bas (30 %), la Flandre (25 %) et la Wallonie (22 %), pour augmenter à nouveau au Luxembourg (32 %). Toutes les sous-clades de U106 ne sont pas d’origine germanique. R1b-U106 est apparu il y a près de 5.000 ans et les hommes appartenant à cette lignée se sont installés autour de l’Allemagne il y a environ 2.500 ans avant notre ère, quand les peuples proto-celto-germaniques arrivèrent de la Steppe pontique via les Balkans, en remontant le Danube. Le terme germanique se réfère à la culture qui s’est développée en Scandinavie pendant l’âge du bronze danois (1700-500 avant l’ère commune.) et l’âge du fer germanique qui lui succéda. Certaines sous-clades semblent d’être propagées à partir de la Scandinavie et du nord de l’Allemagne au cours de cette période. Il s’agit de L48, la plus grande branche de U106, et Z18, une autre branche majeure. Celles-ci se trouvent également être les deux sous-clades dominantes dans le Benelux. Au sein de L48, les Scandinaves appartiennent presque exclusivement à la branche de Z9, tandis que la branche L47 semble se retrouver surtout dans le Benelux et en Grande-Bretagne. L’autre branche majeure de U106, Z156 est divisée en DF96 et DF98. DF98 se trouve également en Scandinavie et pourrait être considéré comme germanique. Cependant, la grande majorité des individus Z156 en Flandre appartiennent à DF96, une sous-clade qui est très rare en Scandinavie. DF96 serait plus justement considérée comme proto-celto-germanique et se serait dispersé autour de l’Allemagne et du Benelux sans passer par la Scandinavie. Les habitants du Benelux et de la moitié nord de l’Allemagne de l’âge du bronze et l’âge du fer aurait donc appartenu à ces sous-clades proto-celto-germaniques de U106, y compris DF96 et de nombreuses sous-clades mineurs (=> voir phylogénie R1b-U106). » https://www.eupedia.com/europe/projet_adn_benelux_france.shtml
‘Les résultats IGENEA DYS 393 = 13, DYS 390 = 22, DYS 19 = 14, DYS 391 = 12, DYS 385 = 11-14, DYS 426 = 12, DYS 388 = 12, DYS 439 = 12, DYS 3891 = 13, DYS 392 = 13, DYS 38911 = 29, DYS 458 = 17, DYS 459 = 17, DYS 459 = 11, DYS 454 = 11, DYS 447 = 25, DYS 437 = 15, DYS 448 = 19, DYS 449 = 29, DYS 464= 15-15-17-17, DYS 460= 11, Y-GATA-H4= 11, YCAII= 19-23, DYS 456= 15, DYS 607= 15, DYS 576= 19, DYS 570= 15, CDY= 36-37, DYS 442= 12, DYS 438= 12, sont proches aussi de ceux de Gilles LEMIEUX né et décédé (en 1613) à Saint- Clair-sur-Elle (Manche), avec peut-être donc une amorce de rattachement du nom REYNAUD burgonde au Danemark (zone d’invasion danoise en Normandie). http://www.francogene.com/triangulation/TRI0159.php http://www.francogene.com/genealogie-quebec-genealogy/128/128053.ph Ils sont proches de lignées d’Eppstein dans le Taunus et le royaume burgonde du Rhin https://www.familytreedna.com/groups/taunus/about/background DYS 458, 449, 464, 576, 570 sont des marqueurs à changement plus rapide non possédés en commun et DYS 385, 439, 456, des marqueurs à changement plus rapide possédés en commun Sur la base des DYS439=12 identiques, la parenté remonte à 210 générations (4000 à 6000 ans) ce qui englobe l’invasion celtique du 1er millénaire avant JC : cf « Guide to DNA Testing and Genetic Genealogy » de Blaine T.BETTINGER page 100. http://www.axl.cefan.ulaval.ca/monde/celtes-map.htm « In human genetics, the Western Atlantic Modal Haplotype (WAMH) is the most frequently occurring 12-marker Y chromosome haplotype associated with haplogroup R1b1a2, the most common haplogroup in Europe. WAMH exists in high or very high frequencies in all of Western Europe from Spain in the south to the British Isles and western Scandinavia in the north. Family Tree DNA estimate that approximately 1.3% of males in Western Europe share this most common genetic 12-marker signature.[2] » https://isogg.org/wiki/Western_Atlantic_Modal_Haplotype http://www.hprg.com/R1b/page2.html https://en.wikipedia.org/wiki/Haplogroup_R-M269#cite_note-gap.familytreedna.com-52 https://en.wikipedia.org/wiki/Haplogroup_R-M269#R1b1a1a2a1a1_(R-U106) https://www.geneanet.org/forum/download/file.php?id=124267&sid=fc02e7800209964263f442fa164cf42f&mode=view
« La branche proto-celto-germanique de R1b (L11) s’installa autour de la Bohême et de l’Allemagne de l’est vers 2800 avant notre ère avec la culture d’Unétice, la culture de l’âge du bronze qui allait s’étendre à travers toute l’Europe occidentale et la Scandinavie au cours du prochain millénaire et remplacer la culture campaniforme néolithique/chalcolithique. Une expansion d’Unétice vers le nord et l’ouest a donné naissance à la branche du proto-germanique (R1b-U106), qui mélangés avec les populations autochtones du nord de l’Allemagne et des Pays-Bas, notamment I2a2-L801 (descendant des Européens mésolithiques) et R1a-Z283 (provenant de la culture de la céramique cordée), mais aussi avec une minorité de lignées néolithiques (G2a, E-M78, T1a, etc.). Vers 1700 avant notre ère, les hommes R1b-U106 ont pénétré en Scandinavie, où ils se sont mélangés avec les populations locales I1 et R1a-Z283. Voir haplogroupe R1b-Z381 de U106 avec Z18 et S21809 plus Y20989 sur Eupedia avec les cartes : https://www.eupedia.com/europe/Haplogroupe_R1b_ADN-Y.shtml Voir aussi : https://manualzz.com/doc/12677805/u106–a-copper-bronze-age-tribe
« Les Burgondes étaient originaire de l’île de Borgholm dans l’est du Danemark. À la fin du IIIe siècle, les Burgondes apparaissent sur la rive orientale du Rhin, où ils ont mis en place un royaume dans la ville de Worms, qui a inspiré le poème épique la Chanson des Nibelungen, immortalisé par l’Opéra de Wagner L’Anneau du Nibelung. En 406,, les Bourguignons traversent le Rhin et établirent un second royaume plus loin vers le sud. Le Royaume des Burgondes (411-534), ou Royaume de Bourgogne, s’étend sur l’ensemble des régions françaises actuelles de Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi qu’en Suisse Romande, mais pas dans ce qui s’appelle maintenant la Bourgogne, malgré ce que son nom laisse penser. Les Burgondes s’établirent tout d’abord en Savoie, une région où la fréquence des haplogroupes R1a (5 %), Q1a (5 %) et I2a2a-L801 (2 %) est particulièrement élevée, trois lignées qu’on retrouve aussi ensemble dans le sud de la Suède. La région compte aussi environ 9 % de R1b-U106 et 8 % de I1, les deux lignées germaniques dominantes, quelque soit la tribu. Dans l’ensemble, il pourrait y avoir jusqu’à 30 % de lignée paternelle moderne en Savoie et en Suisse romande d’origine bourguignonne. »

« L’historien byzantin du Ve siècle, Zosime évoque les Burgondes à une époque très éloignée de lui. L’épisode qu’il relate se place en l’année 278, et se déroule dans une zone frontalière de l’Empire, près du Danube. Katalin Escher12 et J. Favrod13 précisent que l’action s’est déroulée sur la rive du « Ligos », identifié comme le Lech, cours d’eau affluent du Danube. Quelques décennies après l’épisode de la guerre gépide, les Burgondes avaient continué leur migration vers le sud – sud-ouest et se trouvaient face au territoire des Alamans. Dans le récit que Zosime fait de l’expédition de l’empereur romain Probus en 278 en Gaule, les Burgondes alliés aux Vandales dirigés par le roi vandale Igillos ont été battus par Probus5. Probus s’est emparé d’Igillos5, et a déporté de nombreux prisonniers vandales et burgondes en Bretagne14 (actuelle Grande-Bretagne). » Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Burgondes L’ADN burgonde va donc de l’île danoise de Bornholm au sud-est de la Suède en Baltique à la Grande-Bretagne et aux cités gallo-romaines de Auxerre, Langres, Besançon, Chalon-sur-Saône, Autun, Lyon, Genève, Windisch, Martigny en Valais, (Octodurum), Vienne, Valence, Carpentras, Orange, Avignon, Cavaillon, Vaison, Gap, Embrun, Sisteron, Grenoble, Aoste, Die, Viviers, Saint-Paul-Trois-Châteaux, Apt.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s